Type de formation

Enseignement de promotion sociale

Type de formation > Promotion sociale Réf. 3

Cours organisés soit par modules, soit par années, le jour ou le soir. Cycles à contenu professionnel avec des niveaux de l'enseignement de plein exercice. Egalement cours sur une matière spécifique (langue, logiciel...) avec attestation de réussite par unité de formation. Cycles permettant d'obtenir les certificats de l'enseignement secondaire ou supérieur.  Admission sur base d'un diplôme du niveau précédent, et/ou d'un test d'admission. Cours payants, mais avec gratuité ou réduction pour les chômeurs complets indemnisés et les bénéficiaires du revenu d'intégration .   * Visiter le site général de l'enseignement  (dont  les cours de Promotion sociale, à Bruxelles et en Wallonie)  

1. De quoi s'agit-il ?
La 'Promotion sociale' est un enseignement pour adultes principalement, organisé en quatre réseaux: Communauté française, CPEONS (villes, provinces et communes), FELSI (indépendant non-confessionnel) et SEGEC (libre catholique). Limité anciennement aux 'cours du soir', il propose aujourd'hui également des cours de jour où il est possible d'obtenir des diplômes officiels reconnus par la Communauté française.Il peut s'agir soit de cycles d'études complets, soit de cours dans une matière particulière.
2. Pour quel public ?
A partir de 18 ans, étudiants, travailleurs, demandeurs d'emploi ou non... peuvent suivre des cours de promotion sociale ; il n'y a pas d'âge maximum.Entre 16 ans (ou 15 ans et deux années accomplies dans l'enseignement secondaire) et 18 ans, les étudiants doivent être en outre inscrits dans une école de plein exercice ou un CEFA.Pour accéder à un cycle d'études, il faut généralement avoir un certificat du cycle d'études précédent; toutefois, les écoles organisent des tests d'admission pour les personnes qui ne posséderaient pas le diplôme requis. D'autres épreuves peuvent être organisées pour vérifier certains acquis indispensables.
3. Obtient-on un diplôme ?
Les titres obtenus à la fin d'un cycle d'études sont du même niveau que ceux de l'enseignement de plein exercice : cycles secondaires (inférieur ou supérieur, de transition ou de qualification), cycle supérieur (court ou long). Ils sont délivrés après la réussite du nombre d'années prévu ou de l'ensemble prévu d'Unités de Formation (UF). Chaque UF fait en outre l'objet d'une attestation de réussite.Toutefois, les études étant plus courtes, les diplômes de promotion sociale ne sont pas tous équivalents à ceux qui sanctionnent les études correspondantes dans l'enseignement de plein exercice. Equivalence dans quelques cas, par exemple : le diplôme d'humanités générales inférieures ou supérieures (CE2D ou CESS), le graduat d'éducateur spécialisé... ; les autres diplômes sont spécifiques à la Promotion sociale.Par ailleurs les diplômes de Promotion sociale permettent d'accéder directement au cycle suivant (de promotion sociale) mais uniquement dans la même orientation (ainsi un cycle secondaire supérieur en comptabilité donne directement accès au graduat en comptabilité, mais pas au graduat en électromécanique).Enfin, malgré une reconnaissance de plus en plus large, les diplômes de Promotion sociale ne sont pas tous valables pour accéder à des emplois dans la fonction publique.
4. Combien ça coûte ?
Le montant de l'inscription est variable, en fonction de plusieurs éléments.Il comporte en effet un « minerval » de la Communauté française, mais aussi des frais d'inscription qui varient d'une école à l'autre.D'autre part, le coût varie selon les matières étudiées et le nombre d'UF suivies. Enfin intervient le statut de la personne . Bénéficient de l'exemption du minerval , sans être exemptés des frais d'inscription: les demandeur d'emploi qui sont chômeurs complets indemnisés ou indemnisables, les bénéficiaires du revenu d'intégration , les étudiants de moins de 18 ans, et les personnes handicapées.Il faut donc se renseigner auprès de l'école choisie pour connaître le montant exact à payer pour le cours choisi. Attention : dans beaucoup d'écoles, le montant maximum sera d'abord demandé aux demandeurs d'emploi, qui seront remboursés par la suite.
5. Quand et comment ces formations sont-elles organisées ?
Les cours sont dispensés en journée ou en soirée. Le nombre d'heures par semaine varie (de quelques heures à du temps plein), la durée également (de quelques semaines à 5 ans). Les principales rentrées ont lieu en septembre et en janvier.Actuellement les cours sont encore organisés selon deux « régimes » différents. Dans le régime 2, les cours sont organisés par années scolaires, et le certificat ou le diplôme est obtenu en fin d'études.Dans le Régime 1, qui se généralise, les cycles d'études (appelés 'sections') comportent des 'unités de formation'. Chaque UF est composée d'un ou plusieurs cours poursuivant des objectifs communs. Certaines UF peuvent être suivies isolément ou associées à d'autres pour atteindre des compétences liées à une profession, à une qualification professionnelle ou à un titre d'études.Il est possible de s'inscrire à des UF totalement autonomes (comme des cours de langue), et d'en combiner plusieurs en fonction d'un objectif personnel de formation.
6. Comment participer ?
Prendre contact avec l'école choisie pour connaître la période exacte d'inscription (certaines écoles ouvrent leurs inscriptions au mois de juin, et certains cours sont parfois complets avant la rentrée de septembre), ainsi que les documents à apporter lors de l'inscription, les dates des tests éventuels, etc.

Listes des organismes proposant ce Type de formation